Le futur de l’Universalité des droits humains et “l’argument culturel”

Dans le cadre du cycle de conférences ” Les droits humains du futur, le futur des droits humains”, co-organisées par la Fidh et les Universités Paris-Saclay et Paris 1 Panthéon-Sorbonne la prochaine conférence portera sur le thème : Le futur de l’Universalité des droits humains et “l’argument culturel” et se tiendra le 20 mai 2022 à 17H30 à la Faculté Jean Monnet.

L’appartenance à une culture, à une ethnie, à une communauté est souvent invoquée comme une critique à la reconnaissance de l’universalité des droits humains. Loin de se cantonner à l’argument selon lequel l’identité culturelle serait une limite à
l’universalité, nos intervenants, universitaires comme défenseurs des droits humains, pensent « l’argument culturel » comme une méthode et une condition à la reconnaissance et à la garantie de l’universalité des droits humains.

Intervenants :
CÉLINE LAGEOT
Professeure de droit public à l’Université de Poitiers
CLAIRE JOACHIM
Maître de conférences en droit public
ANTOINE MADELIN
Directeur du plaidoyer
international, FIDH
ALICE MOGWE
Présidente de la FIDH- TBC
LIVIA HOLDEN
Directrice de Recherche CNRS, Panthéon Sorbonne





Le Serment. Perspectives juridiques contemporaines

Colloque organisé sous la direction du Professeur Julien Boudon, se tiendra le vendredi 1er juin 2022, à partir de 9h.

Le colloque réunira des juristes d’horizons divers : des praticiens (magistrats, avocats) comme des universitaires, qu’ils soient historiens du droit, spécialistes de droit privé, de droit pénal ou de droit public, et même archéologues. L’objectif de leurs travaux est de réfléchir à la place accordée de nos jours au serment en France comme à l’étranger. La perspective comparée sera en effet privilégiée dans plusieurs contributions

Le colloque aura lieu au format hybride : en présentiel à la faculté Jean-Monnet à Sceaux en Salle G. Vedel, et en distanciel via le lien de vidéoconférence suivant : https://eu.bbcollab.com/guest/5583a01fa610426f9c8435e85005ca69

Capture

Observatoire du Green Deal

L’IEDP a le plaisir de vous annoncer l’ouverture du site internet officiel de l’Observatoire du Green Deal.

Présenté en décembre 2019 par la Commission européenne, le Pacte vert européen (Green Deal) a été officialisé en juillet 2021 par une série d’initiatives qui visent à rendre l’Europe climatiquement neutre en 2050. Annoncée comme le plus grand défi de notre époque, érigée en priorité des priorités, la lutte contre le changement climatique exige de l’Union européenne et des États membres une transformation radicale de la société et de l’économie.

Si les nombreuses mesures publiées n’ont jamais été aussi ambitieuses, le Green Deal soulève également doutes et inquiétudes qui exigent qu’on en évalue l’impact et la pertinence : s’agit-il d’un réel changement de paradigme dans les politiques européennes et nationales ?

Animé par un Comité de direction, un Comité scientifique et un Comité de la jeune recherche, l’Observatoire du Green Deal est un projet fédératif qui vise à mobiliser la communauté scientifique pour analyser au fil de l’eau les actions publiques entreprises. Il permettra de centraliser les réflexions et de réunir les informations utiles à la compréhension des enjeux de ce vaste programme politique.

Organisé dans un premier temps autour d’une veille juridique, l’Observatoire offre une vue d’ensemble des mesures prises par l’Union européenne et ses États membres, et mènera à plusieurs manifestations scientifiques (colloques et publications) qui permettront de croiser les regards entre universitaires et praticiens. L’Observatoire est appelé à évoluer dans un second temps en s’ouvrant à d’autres disciplines, notamment à l’économie et aux sciences politiques.

Porté par des chercheurs de l’Université Paris-Saclay, l’Observatoire du Green Deal nécessite la constitution d’un cercle de contributeurs en droit interne, en droit européen et en droit international, qui pourront publier leurs réflexions sur ce site au sein d’un ou plusieurs de ces axes :Climat – Biodiversité – Industrie et concurrence – Énergie – Transports – Agriculture – Finances et développement régional – Recherche et innovation.

Droit à l’exil : pour une liberté universelle de circulation

Conférence organisée par Karine Abderemane et Florence Bellivier dans le cadre du cycle de conférences co-organisé par la FIDH et les Universités Paris-Saclay et Paris Panthéon-Sorbonne: “Les droits humains du futur, le futur des droits humains”
Intervenants :
DANIÈLE LOCHAK
Professeure émérite en droit public de l’Université Paris-Nanterre;
ALEXIS DESWAEF
Avocat spécialisé en droit des étrangers, vice-président de la FIDH et co-président de la Plateforme Citoyenne de Soutien aux Réfugiés (Belgique);
RANIA MUSTAFA ALI
Journaliste Syrienne et défenseure des droits humains (vidéo);
JULIA MONTFORT
Journaliste, autrice de la websérie « Carnets de solidarité »

La conférence se tiendra le 30 mars 2022, de 17h30-19h30 à l’Amphithéâtre Dupuis, Centre Mahler, Université Paris 1 Panthéon Sorbonne, 9 rue Mahler, 75 004 Paris

Penser les droits du futur réinventer les droits humains

Conférence organisée par Karine Abderemane et Florence Bellivier dans le cadre du cycle de conférences co-organisé par la FIDH et les Universités Paris-Saclay et Paris Panthéon-Sorbonne “Les droits humains du futur, le futur des droits humains”

Intervenants :

ALICE MOGWE, Présidente de la FIDH , DIANE ROMAN Professeure de droit public à l’Ecole de droit de la Sorbonne, chercheuse à l’ISJPS, IVONNE YANEZ Membre fondateur d’Acción Ecologica, responsable du département changement climatique et énergies, MADDALENA NEGLIA PhD, Directrice du bureau mondialisation et droits humains (FIDH), MARIA ISABEL CUBIDES SANCHEZ, Avocate, Chercheuse experte – Chargée de programme bureau mondialisation et droits humains (FIDH), SACHA FEIERABEND, Chercheur expert – Chargé de programme bureau mondialisation et droits humains (FIDH)

La conférence se tiendra le 31 mars 2022, de 17h30-19h30 à l’Amphithéâtre Dupuis, Centre Mahler, Université Paris 1 Panthéon Sorbonne, 9 rue Mahler, 75 004 Paris

L’actualité jurisprudentielle de la Cour constitutionnelle de la République démocratique du Congo

Intervenants :
Juge KALUBA (Président)
Les grandes tendances de la jurisprudence de la Cour
constitutionnelle de la République démocratique du Congo.

Juge BOKONA
Le pouvoir de régulation du juge constitutionnel congolais.
Juge WASENDA
Les exceptions d’inconstitutionnalité en droit congolais.
Juge MAVUNGU
Le droit de la défense dans la jurisprudence de la Cour
constitutionnelle de la République démocratique du Congo.

Discutants :
Julien BOUDON, Professeur de droit public à l’Université Paris-Saclay
Raphaël PAOUR, Maître de conférences en droit public à l’Université Paris-Saclay
Laurent FONBAUSTIER, Professeur de droit public à l’Université Paris-Saclay

Initialement prévu à la Faculté Jean Monnet le lundi 28 mars à partir de 14h en salle Georges Vedel – Bâtiment G, l’évènement est reporté à une date ultérieure.

Journée d’étude des jeunes chercheurs

Journée d’études des jeunes chercheurs

L’IEDP organise le vendredi 11 mars 2022 sa traditionnelle journée d’études des jeunes chercheurs sur le thème : «  Public(s) et Droit ». L’évènement se tiendra à l’UFR Jean Monnet, 54 Boulevard Desgranges, 92330 Sceaux, Salle Georges Vedel )

Il est également possible d’assister à l’évènement via le lien de visioconférence suivant : https://eu.bbcollab.com/guest/678a21f904f743f19f1eb98e8430f4dc

Les soirées de l’IEDP

« L’autorité perdue. Pour une théorie des fonctions de l’Exécutif »
aux Presses universitaires de France, collection « Droit et Science politique »

Le mardi 15 fevrier 2022 à 17h, en présentiel salle Georges Vedel Faculté Jean Monnet
et en visio https://eu.bbcollab.com/guest/5352c33851fc41d1bdecaab70f9927f2

Discutants :
Julien Boudon, Raphaël Paour, Jean-Paul Valette, Laurent Fonbaustier

Hommage à Paul Tavernier

Paul Tavernier n’est plus. Il est décédé le 11 janvier dernier à l’âge de 80 ans.

 Docteur en droit en 1968 (sa thèse, dirigée par Paul Reuter et publiée à la LGDJ en 1970, avait pour titre : « Recherches sur l’application dans le temps des actes et des règles en droit international public. Problèmes de droit intertemporel ou de droit transitoire »), il fut successivement chargé de cours aux Facultés de droit et de sciences économique d’Alger, de Grenoble et de Sceaux, puis maître-assistant à Paris II avant d’être professeur à Grenoble, puis à Rouen et, enfin, à Sceaux où il arrive en  1995. Il a pris sa retraite en 2008, année à partir de laquelle il est devenu professeur émérite, toujours attaché à Sceaux et à l’IEDP jusqu’à sa mort.

Grand connaisseur du droit humanitaire, des droits de l’homme et des organisations internationales – et tout spécialement de la jurisprudence de la Cour européenne des droits de l’homme –, il fut un auteur prolixe, un chercheur rigoureux et un enseignant fort apprécié de ses étudiants. On lui doit des chroniques dans l’Annuaire français de droit international et dans l’Annuaire du Tiers monde, mais surtout une chronique de « Jurisprudence de la Cour européenne des droits de l’homme » au Clunet à partir de 1985, et de très nombreux articles dans les principales revues de droit international de langue française.

Mais l’œuvre principale de Paul Tavernier, en relation avec son appartenance à la Faculté Jan Monnet et à l’IEDP, est la création ex nihilo, en 1990, alors qu’il est en poste à Rouen, du Centre de recherches et d’études sur les droits de l’homme et le droit humanitaire (CREDHO). A la suite de sa nomination à Sceaux, en 1995, Paul Tavernier crée le « Credho Paris Sud » qui est intégré à l’IEDP dès la création de celui-ci, l’année suivante. Le Credho publie, chaque année, d’une part, un « Bulletin d’information annuel » qui recense notamment, les ouvrages et articles en langue française ainsi qu’une liste des thèses soutenues dans les universités françaises et, d’autre part, les Cahiers du Credho qui reproduisent les Actes des Sessions annuelles d’information sur la France et la Cour européenne des droits de l’Homme. L’une et l’autre de ces publications constituent de très précieuses sources d’information pour les chercheurs.

Paul Tavernier a, par ailleurs, dirigé une quinzaine de thèses sur des sujets extrêmement divers se rattachant à ses thèmes de recherche de prédilection.

Sa notoriété s’est manifestée avec éclat lors de la publication de ses Mélanges, (« L’homme dans la société internationale », sous la direction de Jean-François Akandji-Kombé, Bruylant, 2013, 1626 pages), qui réunissent les contributions de 80 auteurs, français et étrangers, portant sur le droit international, le droit des organisations internationales, le droit de la paix et de la sécurité internationale, le droit européen des droits de l’homme, le droit international pénal et le droit humanitaire.

Paul Tavernier a ainsi contribué au rayonnement de l’IEDP qui, grâce à lui, a pu s’appuyer sur une « locomotive scientifique » pour se faire connaître hors de la Faculté Jean Monnet à ses tout débuts.

Enfin, il convient d’ajouter que, si Paul n’était pas toujours d’un caractère très facile – ses sautes d’humeur sont légendaires –, il était un ami fidèle, un homme discret, ne cherchant pas à braquer les lumières sur lui. Il était aussi, et surtout, un scientifique consciencieux et curieux, un universitaire au plein sens de ce terme.

François-Julien-Laferrière et Jérôme Fromageau

L’IEDP et ses directeurs présentent à sa famille et à ses proches leurs plus sincères condoléances.